Divers

Une toile pour l’amour et la paix

Sur une proposition de l’artiste peintre saoudien Abdeladim Mohamed DAMEN, une grande toile orne le hall spacieux de l’hôtel qui accueille les participants au festival international de cinéma et mémoire commune de Nador et sur laquelle tout un chacun est invité à délivrer son message personnel d’amour, de paix et de fraternité à l’humanité entière. Cette expérience a déjà été vécue dans plusieurs pays et a séduit de nombreuses personnes, femmes et hommes, enfants et adultes, de différentes nationalités et religions. La réaction est presque identique. Tout le monde appelle à la tolérance, au rapprochement entre les peuples par le biais de l’amour, à l’exclusion de la haine qui a engendré conflits, guerres et tragédies. Le résultat est une fresque murale symbolique, chatoyante, pleine de dessins, de formes géométriques, de mots significatifs et d’expressions ingénieuses qui redonne l’espoir de voir un jour l’Homme retrouver son bon sens, dépasser son égoïsme, vaincre sa barbarie et semer le Bien au lieu du Mal. L’Amour est un sentiment noble qui doit se déployer dans la Paix.

Azelarab QORCHI
Télécharger la version PDF
img01
img02
img03

Entretien avec le peintre saoudien DAMEN, le chantre de la paix

Invité par le festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, le peintre saoudien Abdeladim Mohamed DAMEN a égayé le hall de l’hôtel de ses toiles donnant ainsi une touche picturale à l’événement cinématographique. Pondéré et discret, DAMEN nous a ouvert son univers pour nous livrer quelques-uns de ses secrets : Question : Comment vous avez commencé dans ce domaine ? Réponse : Certes j’avais un don inné pour la peinture depuis l’enfance, mais deux facteurs ont joué en ma faveur et permis à ce don de se révéler et de se développer : le scoutisme a travers les différentes sessions de formation étalées sur toute l’année et, au collège, le soutien de mon professeur d’éducation artistique qui m’a beaucoup aidé et orienté. Après deux années à la faculté de droit, j’ai découvert que ma vocation était ailleurs. C’est pourquoi je me suis orienté vers l’étude des arts à l’université du Roi Saoud à Ryad. Je suis actuellement enseignant de collège à Demmame et pratique en parallèle la peinture. J‘ai aussi fondé le forum culturel de création pour l’encadrement des jeunes de la petite ville de Sanabiss.

    Q : Vous appartenez à quelle école de peinture ?

    R : L’impressionnisme et le symbolisme.

    Q : Quels sont alors les peintres qui vous ont le plus influencé ou marqué ?

    R : Je peux citer trois noms, Paul Cézanne, Pablo Picasso et Vincent Van Gogh.

    Q : Quels sont les pays où vous avez organisé des expositions ?

    R : J’ai exposé au Liban, en Algérie, en Tunisie, en Suisse, en Angleterre, au Qatar, au Koweit, au Bahreïn…et bien sûr en Arabie Saoudite.

    Q : Et le Maroc ?

    R : Avant Nador non, et donc je considère l’actuelle exposition à l’hôtel comme la première au Maroc.

    Q : Avez-vous une idée sur les arts plastiques au Maroc ?

    R : En toute franchise je sais peu de choses. Je connais par exemple Farid Belkahia. La cause est que les Marocains n’exposent pas beaucoup dans les pays du Golfe.

    Q : Pour terminer comment vous est venue l’idée de « la toile de l’amour et de la paix » ?

    R : J’ai remarqué que l’ego des artistes était trop gonflé, qu’ils étaient trop prétentieux. Alors j’ai pensé à créer une toile collective pour que #je# soit absorbé par #Nous#. D’un autre côté, je veux réaliser le record de la plus longue toile au monde et accéder ainsi au livre de Guiness. A la fin, cette toile servira à quelque chose de très utile puisqu’elle sera investie dans des œuvres caritatives.

Azelarab QORCHI
Télécharger la version PDF
img011


Sponseurs du festival

Partenaires officiels