Mot du Directeur


Pourquoi la mémoire des eaux océones ?

Coniexiualisafion de l’ouverture sur l'atlanfique

Poursuivant sa démarche de mise en relation des espaces reliés à la Méditerranée, le Centre de la Mémoire Commune pour la Démocratie et la Paix se tourne vers l’ouest du Maroc, vers un autre espace océanique qui l'ouvre au large, à la c mer de l'occident du monde x». Déjà, l’an dernier, il a élargi ses champs de perception et de réflexion, en ouvrant la dynamique des deux rives méditerranéennes, définie selon l’axe nord-sud, vers d‘autres imaginaires, mémoires et histoires qui alimentent le monde polycentrique actuel. De ce fait, en 2017, l’Inde, l'un des grands pays de l’océan Indien, sera l’invité d’honneur de la 6ème édition du festival inter- national de cinéma et mémoire commune de Nador. C’est cette même ouverture qui préside à la démarche du centre en 2017. Avant la ruée massive des euro- péens vers l’océan des ténèbres, il y eut, au début du XIVe siècle, les 2.000 pirogues de l’ancien empire du Mali. Elles franchirent, selon l’ethnologue Jean-Yves Loude, cet océan redoutable pour se retrouver au sud des Amériques. Certains récits parlent des voyages de navigateurs arabes vers ces terres mystérieuses, d'autres du prêtre irlandais Brendan ou des Vikings vers la terre des vignes. Pour l'Histoire officielle, c’est avec la chute de Grenade en 1492, que les souverains de la Péninsule Ibérique trouveront les moyens financiers pour réaliser le projet de Christophe Colomb : naviguer vers l’occident du monde pour arriver à l’Orient des épices, aux fabuleuses terres de Cipango (Japon), de Cathay (Chine) et des lndes, par-delà les routes des épices et de la soie traditionnelles.

Une mémoire contrastée de l’Ailanfique

On sait que cette avancée vers l'Ouest a signifié la disparition des civilisations de la Mésoamérique, soit par la mise en contact militaire et les épidémies, soit par la stratégie de la colonisation de ces vastes espaces explorés par les puissances européennes qui se sont partagé le nouveau-monde. On assiste, dès le XVle siècle, à l'établissement de colonies sur les terres amérindiennes et caraïbes, tout comme en Amérique du Nord et au Canada où Français, Anglais, Hollandais et Portugais se sont taillé la part du lion. Des peuples entiers ont été entraînés vers leur déclin face à la cupidité des marchands et des conquistadors.

L'Atlanthue dans le monde multipolaire actuel

L’Atlantique, cet océan qui acheva la mondialisation commencée dans l’océan Indien, poursuivie dans la Méditerranée avec ses propres réalités, présente le portrait d’un personnage, pour paraphraser Paul Ricœur, qui a pratiqué des explorations vers des terres loin d'Europe et d’Afrique, qui a expérimenté l’engagisme avant l’océan Indien, et l'esclavage sur une échelle industrielle, de même que le commerce triangulaire qui a fait la fortune des états et des individus pendant des siècles. Avec la montée en puissance des États-Unis, notamment après la 1ère guerre mondiale, les États euro- péens, moyen-orientaux et aussi africains, ont connu un changement de polarité économique et géopoli- tique progressive. Notre regard sur l'Atlantique ne saurait être complet si l'on ne tient pas compte aussi des efforts des États de l'Amérique du Sud, qui ont cherché des modèles alternatifs, se protégeant de l’hyper libéralisme et de la suprématie états-uniens étouffants. Dans ce contexte et au vu de cette mémoire explorée en amont, on constate qu’une dynamique complexe est à l’œuvre et qu'il s’agit d’aborder cette complexité en traversant l’Atlantique, en le reliant à notre mer, d’autant plus que le Maroc possède un littoral méditerranéen et atlantique, ce qui lui donne une situa- tion exceptionnelle dans ce dialogue avec les eaux de la mémoire atlantique.

Propositions de débats et activités cinématographiques

On prendra en compte la situation de l'Europe à partir de 1492, date qui marque le départ des Européens vers l'Atlantique, avec un Christophe Colomb désireux de trouver une route maritime alternative vers les richesses des Indes et de la Chine. La géopolitique atlantique n’est pas exempte de ce rapport entre la course aux richesses, les pratiques de l'engagisme et de l’esclavage et le pouvoir concurrent des empires. De nos jours, le géant déclinant américain caresse encore ce rêve de démarquer une sorte de zone prioritaire pour son influence en Europe et en Afrique. Mais le monde a bien changé et le sud de la Méditerranée entre aussi dans de nouvelles alliances et stratégies. Nos propositions visent à mener la réflexion sur les lignes de force de cette dynamique de l’Atlantique qui marque encore la Méditerranée. Force est de constater, cependant, que cette mer troublée par des rivalités géopolitiques, notamment en Irak et en Syrie, commence à s’orienter vers d’autres horizons pour ne pas rater le coche de la mondialisation.

Activités

I- L’engagisme au nouveau—monde, un rappel sur le statut de l'humain face au travail

L’année 2017 marque le centenaire de l'abolition de l'engagisme, un système de travail expérimenté aux Amériques et qui a été ensuite développé dans l’océan Indien. Le continent américain l‘a expérimenté à une échelle significative, et il serait intéressant de se pencher sur ce concept et bien cerner les premiers européens enrôlés, souvent, pour des travaux de champs au Nouveau-Monde, pour mieux évaluer le type de société que les colons ont élaboré hors d’Europe et explorer la reprise de l’engagisme suivant les abolitions de l'esclavage dans l'Atlantique.

II- Esclavage et traites en Atlantique, l'océan des passages du milieu

Bien évidemment, on doit revenir à la pratique de l’esclavage, des traites et du commerce triangulaire qui ont aussi connecté les manufactures, les populations victimes, les commerces, les banques et les États. L’Atlantique est alors considéré comme un miroir de la mondialisa- tion actuelle, générant la migration des colons, les grandes cultures, la déshumanisation des Africains et Amérindiens au nom du profit. Cet océan est le théâtre d’une mémoire forte, inexpugnable et souvent tragique des relations entre les rives de l’Afrique et des Amériques.

III- La Chine et les États-Unis, l'Europe et le traité TAFITA

On réfléchira au rôle des États-Unis après l’affaiblissement de l’Europe, notamment pendant et après les deux guerres mondiales, et pendant les événements liés à la première invasion de l'Irak, et jusqu'à nos jours. Le TAFTA, qui liera les États-Unis et l’Europe dans un vaste traité commercial et douanier est aussi un espace d'importance qu’il faudra explorer. Comment les États-Unis déploient-ils leurs efforts tous azi- muts afin de préserver leur hégémonie dans certaines parties de l'Afrique et de la Méditerranée ? Quels sont les efforts déployés par la Chine et l’Inde qui s’étendent au-delà de l’océan Indien, afin d’avoir accès aux opportunités de cette partie du monde ?

IV- Les images d’autre-Atlantique, Hollywood et Bollywood

Il s'agira de réfléchir à l'impact de Hollywood sur les productions cinématographiques et nos visions du monde. Sans entrer dans une démarche exhaustive, il apparaît judicieux de cerner les tendances lourdes actuelles de l’industrie cinématographique américaine. Il sera intéressant d’équilibrer notre interroga- tion en abordant aussi les pays des Caraïbes et de l'Amérique du Sud, notamment, les cas de Cuba, du Brésil, de l’Uruguay, du Mexique et du Venezuela, en vue de comprendre comment ces pays écrasés par le géant américain ont proposé des modèles régionaux pour exister selon leurs propres identités et visions. Ce mot ,qui est en même temps la plateforme de cette édition, est destiné aux documentalistes qui veulent participer à notre sixième édition, il est aussi destiné aux jury des documentaires et au jury scientifique.

Abdesslam BOUTEYEB, Directeur du festival

Télécharger la version Arabe


Sponseurs du festival

AVEC LE SOUTIEN DE :