Présentation de la 10ème édition

Les temps ont été difficiles pour le cinéma et pour tous les autres secteurs culturels et artistiques en cette période de pandémie. Les cinémas ont fermé leurs portes, les premières des films ont été reportées et les tournages ont été annulés.
La production a également été touchée, certains projets ont été reportés ou abandonnés, les festivals de cinéma n’ont pas fait exception, plusieurs d’entre eux ont été annulés. Dans ce contexte, internet est devenu une opportunité pour l’industrie cinématographique et une alternative qui a permis aux professionnels d’organiser leurs éditions via des plateformes virtuelles spécialisées. Ce fut le cas de la 9éme édition du Festival du cinéma et de la mémoire commune de Nador, plusieurs fois reportée et qui s’est finalement réalisée dans une version en mode présentiel, ainsi qu’en format virtuel à travers la plateforme internationale” FestHome “.

Ainsi, en cette conjoncture sanitaire contraignante ; de distanciation physique, d’interdiction de rassemblements et de couvre-feux, le cinéma peinait à s’adapter à la situation en recourant à des versions virtuelles, une possibilité qui lui permettait de rester en vie. Par ailleurs, nous constatons comment ces derniers mois s’est configuré un nouvel ordre méditerranéen, où les anciennes relations politiques, sociales et économiques entre les deux rives sont interrogées et repensées. C’est dans cette optique que le Centre Mémoire Commune pour la Démocratie
et la Paix a décidé d’organiser la 9ème édition de son Festival du Film sous le thème “Le cinéma , le monde post-covid-19 et la nouvelle essence
de la Méditerranée”. Cet événement, qui se tiendra dans la ville de Nador du 15 au 21 novembre 2021, se veut un lieu de rencontre et d’échange entre différents acteurs de l’industrie cinématographique, des politiques et défenseurs des droits humains, ainsi que des sociologues et de la société civile.

Les conférences et séminaires organisés au sein du Festival auront pour objectif de réfléchir à cette nouvelle donne et au rôle privilégié du Maroc à cet égard. De cette façon, nous aurons, en plus de la programmation cinématographique, une multitude d’événements parallèles utiles à la construction d’une culture et d’un cinéma fondés à la fois sur la recherche scientifique et la créativité artistique. Créativité, reflétée à travers l’innovation cinématographique associée subtilement à la politique, une politique qui défend et promeut les valeurs des droits humains, de la citoyenneté et de (la civilité).

À l’instar des éditions précédentes, la 10ème èdition proposera une série d’hommages à des hommes et des femmes qui se sont distingués
dans le domaine de la culture et des droits humains. Elle réservera aussi une exposition spéciale du cinéma rifain qui se déroulera à la Faculté
pluridisciplinaire de Nador, ainsi qu’une MasterClass et une série de conférences plénières et de tables rondes dans le but de rédiger ensemble
ce que nous avons appelé La Déclaration de Nador : la nouvelle essence de la Méditerranée.